Quelle voix de fin silence ? La fin de "The Dead" de James Joyce et son adaptation au cinéma

Résumé : Gilles Chamerois s’appuie sur la méditation religieuse, lyrique et cinématographique pour définir la voix poétique joycienne comme une voix mystique cherchant à faire entendre le silence absolu, le « fin silence », ou encore la voix de l’indicible ; indicible est en particulier l’illogique (et en cela défendu d’expression normale), témoignant d’une expérience qui par définition interdit le retour à la parole, comme est par exemple l’expérience de la mort.
Mots-clés : cinéma James Joyce
Type de document :
Article dans une revue
Les Cahiers du CEIMA, Centre d'études interdisciplinaires du monde anglophone (Université de Brest), 2012, Voix défendues, 8, pp.33-54
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [49 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-brest.fr/hal-01085318
Contributeur : Bleuenn Bourhis <>
Soumis le : lundi 16 février 2015 - 08:14:15
Dernière modification le : mardi 20 février 2018 - 10:48:01
Document(s) archivé(s) le : vendredi 14 avril 2017 - 20:39:32

Fichier

cc8 4Chamerois.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01085318, version 1

Collections

Citation

Gilles Chamerois. Quelle voix de fin silence ? La fin de "The Dead" de James Joyce et son adaptation au cinéma. Les Cahiers du CEIMA, Centre d'études interdisciplinaires du monde anglophone (Université de Brest), 2012, Voix défendues, 8, pp.33-54. 〈hal-01085318〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

140

Téléchargements de fichiers

199