Dossier : La fabrique de la compensation écologique : controverses et pratiques – L’économie néo-institutionnelle comme cadre de recherche pour questionner l’efficacité de la compensation écologique - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles Natures Sciences Sociétés Year : 2018

Dossier : La fabrique de la compensation écologique : controverses et pratiques – L’économie néo-institutionnelle comme cadre de recherche pour questionner l’efficacité de la compensation écologique

Abstract

Any analysis of the effectiveness of a public policy implies adopting a normative approach, i.e. defining “what should be” and then discussing the best way to achieve it. In the context of ecological compensation, this objective is defined as the achievement of equivalence between the losses related to a project and the gains linked to the compensatory measures. This equivalence is based on a substitution logic, which is the core concern of environmental economics. In this paper, we start by presenting the contributions of this theoretical field to the study of compensation effectiveness. We also highlight its limitations. This led us to give preference to the framework of the new institutional economics which studies the effectiveness of the compensation as a problem of organization of the actors, taking into account their institutional and environmental background. Moreover, we show that the hypotheses underlying the reasoning of environmental economics set the debate in the sphere of weak sustainability while its political reading is more closely related to the sphere of strong sustainability for which the new institutional economics offer original and relevant contributions.
Analyser l’efficacité d’une politique publique implique d’adopter une démarche normative, c’est-à-dire de définir « ce qui doit être » pour ensuite discuter du meilleur chemin pour y arriver. Dans le cadre de la compensation écologique, cet objectif est défini par l’atteinte de l’équivalence entre les pertes liées à un projet et les gains liés aux mesures compensatoires. Cette équivalence repose sur une logique de substitution, qui est au cœur des préoccupations de l’économie de l’environnement. Nous commencerons par présenter les contributions de ce champ théorique à l’étude de l’efficacité de la compensation. Nous en soulignerons aussi les limites, qui nous ont conduits à préférer le cadre de l’économie néo-institutionnelle qui étudie l’efficacité de la compensation comme un problème d’organisation des acteurs en tenant compte de leur contexte institutionnel et environnemental. Mots clés : compensation écologique / économie de l’environnement / économie néo-institutionnelle

Dates and versions

hal-01939251 , version 1 (29-11-2018)

Identifiers

Cite

Pierre Scemama, Charlène Kermagoret, Harold Levrel, Anne-Charlotte Vaissière. Dossier : La fabrique de la compensation écologique : controverses et pratiques – L’économie néo-institutionnelle comme cadre de recherche pour questionner l’efficacité de la compensation écologique. Natures Sciences Sociétés, 2018, 26 (2), pp.150 - 158. ⟨10.1051/nss/2018040⟩. ⟨hal-01939251⟩
162 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More