Patrick White, un écrivain passéiste ou un irritant salutaire du « progressisme » nationaliste australien ? - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Book Sections Year : 2014

Patrick White, un écrivain passéiste ou un irritant salutaire du « progressisme » nationaliste australien ?

Abstract

Cet ouvrage propose d’explorer les relations entre littérature et tradition en contexte postcolonial, tout en interrogeant les grands principes qui ont guidé jusqu’ici les études postcoloniales, en particulier la prégnance de l’activisme politique au cœur du travail de représentation littéraire et le lien sous-jacent entre rupture politique et innovation poétique. Qu’en est-il des auteurs qui choisissent de ne pas revendiquer et des œuvres qui ne relèvent pas de la littérature de combat ?
No file

Dates and versions

hal-01122312 , version 1 (03-03-2015)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01122312 , version 1

Cite

Anne Le Guellec-Minel. Patrick White, un écrivain passéiste ou un irritant salutaire du « progressisme » nationaliste australien ?. Cécile Girardin et Philip Whyte. Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales, Presses Universitaires de Rennes, pp.167-177, 2014, Interférences, 9782753528376. ⟨hal-01122312⟩
56 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More