Entre proto- et post-humanité, quelle trace de l'humain ?

Résumé : À partir d'une analyse sémiotique comparatiste, cet article aborde deux figures limites de l’évolution qui brouillent les frontières de l’humain : le proto-humain (2001 : A Space Odyssey d’Arthur C. Clarke et Les Animaux dénaturés de Vercors) et le post-humain primitif (Hothouse de Brian Aldiss et La planète des singes de Pierre Boulle). Ces romans présentent plusieurs traces perçues comme typiquement humaines, celles d’une promesse pour les uns et celles d’un passé révolu pour les autres, celles de la nature et celles de la culture, et qui seraient donc à même de dessiner les contours d’une éventuelle définition de l’humain. Or, celle-ci nous échappe sans cesse, et révèle sa propre artificialité, en même temps que la nécessité de continuer à la questionner.
Mots-clés : humanité trace
Type de document :
Article dans une revue
Les Cahiers du CEIMA, Centre d'études interdisciplinaires du monde anglophone (Université de Brest), 2013, Trace humain, 9, pp.227-249
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-brest.fr/hal-01118151
Contributeur : Bleuenn Bourhis <>
Soumis le : mercredi 18 février 2015 - 15:28:42
Dernière modification le : jeudi 19 février 2015 - 01:05:31
Document(s) archivé(s) le : mardi 19 mai 2015 - 10:36:19

Fichier

4a_Ceima9_Després.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01118151, version 1

Collections

Citation

Després Elaine. Entre proto- et post-humanité, quelle trace de l'humain ?. Les Cahiers du CEIMA, Centre d'études interdisciplinaires du monde anglophone (Université de Brest), 2013, Trace humain, 9, pp.227-249. 〈hal-01118151〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

289

Téléchargements de fichiers

266