Internet et le Grand Siècle : les recueils collectifs de poésie au regard du Web - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles Sillages Critiques Year : 2022

French Classicism and the Internet: Rethinking Multi-Authored Poetry Collections in the Digital Age

Internet et le Grand Siècle : les recueils collectifs de poésie au regard du Web

Abstract

This article highlights existing but overlooked analogies between digital-age publications – on websites, blogs and social networks – and the multi-authored poetry collections that emerged and thrived in late seventeenth-century France. There are indeed striking similarities between the two formats, in terms both of their composition and their consumption. Much like twenty-first-century blogs, the poetry collections that proliferated in the second half of the seventeenth century resulted in a facilitated access to publication and a transformation of authorship; in both cases, such facilitation also gave rise to violent reactions. While printed books never became quite as adaptable as web pages, still booksellers in the ancien régime saw multi-authored poetry collections as an opportunity to keep with swiftly changing literary trends. Finally, in the same way as digital readers tend to access poems outside their original collections, likewise, readers in the past rarely read a poetry collection from cover to cover, choosing instead this or that poem with a view to sharing it with other readers. These connections between two seemingly opposed periods ultimately highlight the fundamental role of poetry collections as media – a dimension that might indeed become obsolete in the digital age. However, identifying this stratum also reveals what poetry collections possess in their own right, namely an aesthetic dimension that eludes technological change.
Cet article met en lumière les analogies fortes mais trop souvent ignorées qui existent entre les publications numériques (sites Web, blogs et réseaux sociaux) et le recueil collectif de poésie tel qu’il fut pratiqué dans la France du second xviie siècle, période au cours de laquelle le genre connut une vogue particulière. Internet et les recueils présentent en effet de remarquables similitudes, du point de vue de leur composition mais aussi de leur consommation. La multiplication des recueils poétiques au xviie siècle a ainsi facilité l’accès à la publication et profondément modifié le statut d’auteur tout comme les blogs au xxie siècle ; dans les deux cas, cette facilitation a également suscité des réactions virulentes. Sans jamais parvenir à égaler l’adaptabilité d’une page Web, les libraires d’Ancien Régime cherchèrent à rendre le recueil poétique aussi plastique que possible afin de s’adapter rapidement aux modes littéraires. Enfin, de la même manière qu’internet constitue aujourd’hui un grand répertoire de poésie, les lecteurs d’autrefois ne lisaient pas un recueil de manière cursive mais choisissaient tel poème ou tel autre dans le but, par exemple, de le partager. Ces points de contact entre deux périodes qu’a priori tout oppose révèlent en fin de compte le rôle fondamentalement médiatique du recueil collectif de poésie, dimension que l’ère numérique rend peut-être obsolète. Mais identifier cette strate ouvre également la porte à ce que le recueil poétique possède en propre, à savoir sa dimension esthétique, qui échappe aux évolutions technologiques.

Dates and versions

hal-04326157 , version 1 (06-12-2023)

Identifiers

Cite

Christophe Schuwey. Internet et le Grand Siècle : les recueils collectifs de poésie au regard du Web. Sillages Critiques, 2022, Le recueil poétique : un format obsolète à l’ère numérique ?, 33, ⟨10.4000/sillagescritiques.13394⟩. ⟨hal-04326157⟩
10 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More