Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Récits-fantômes dans la post-géographie de l'éternel maintenant : effacement des traces et apophénie dans "Pattern Recognition" de Wiliam Gibson

Résumé : Dans « Récits-fantômes dans la post-géographie de l’éternel maintenant : effacement des traces et apophénie dans Pattern Recognition de William Gibson », Isabelle Boof-Vermesse, de son côté, propose de considérer le posthumain gibsonien comme un être désincarné, de l’information pure qui peut être conservée ou échangée. Selon elle, le roman « croise deux considérations, celle d’information en tant qu’incertitude ou nouveauté et celle d’image […], qui désormais n’est plus uniquement utilitaire, du technologique, l’image étant une autre voie pour rendre compte d’un destin rêvé de désincarnation par la transcendance de la présence ». Dans cet univers fictionnel bien près de notre réalité, l’identité ne serait plus que les traces numériques de nos intérêts du moment, des traces impossibles à contrôler par le sujet et éminemment exploitables par le système (économique).
Mots-clés : William Gibson traces
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [11 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-brest.fr/hal-01118177
Contributor : Bleuenn Bourhis <>
Submitted on : Thursday, February 19, 2015 - 11:53:19 AM
Last modification on : Thursday, February 21, 2019 - 10:52:55 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, May 20, 2015 - 10:16:00 AM

File

4c_Ceima9_Boof.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-01118177, version 1

Collections

Citation

Isabelle Boof-Vermesse. Récits-fantômes dans la post-géographie de l'éternel maintenant : effacement des traces et apophénie dans "Pattern Recognition" de Wiliam Gibson. Les Cahiers du CEIMA, Centre d'études interdisciplinaires du monde anglophone (Université de Brest), 2013, Trace humain, 9, pp.279-294. ⟨hal-01118177⟩

Share

Metrics

Record views

268

Files downloads

300