Des traces éphémères aux lettres du désert - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles Les Cahiers du CEIMA Year : 2013

Des traces éphémères aux lettres du désert

Abstract

S’éloignant de la figure du vide que l’imaginaire du désert mobilise souvent, R. Bouvet privilégie plutôt, d’une part, les traces fragiles laissées par le nomade sur son territoire : « l’empreinte, le vestige, mais aussi la trace mémorielle laissée par la parole, le poème, transmise de génération en génération, une trace que l’écriture tente de rappeler, de fixer, malgré les paradoxes que cette situation engendre ». D’autre part, elle aborde la figure de l’anachorète, qui voit dans le désert l’espace symbolique de la parole divine et un lieu dont la rigueur le prépare à la transfiguration. Les oeuvres de Flaubert, Pierre Loti, Jean Marcel, Jacques Lacarrière et André Chédid lui fournissent un corpus d’analyse d’une grande richesse.

Keywords

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
3a_Ceima9_Bouvet.pdf (293.96 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01117989 , version 1 (20-02-2015)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01117989 , version 1

Cite

Rachel Bouvet. Des traces éphémères aux lettres du désert. Les Cahiers du CEIMA, 2013, Trace humain, 9, pp.155-170. ⟨hal-01117989⟩

Collections

UNIV-BREST
88 View
449 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More