Le singe et l’ange : Le corps de l’origine dans la littérature de la fin du XIXe siècle

Résumé : Cette étude se penche sur la crise épistémologique de la fin du XIXe siècle et sur ses répercussions en terme de représentation de l’origine. Lorsque la science remet en question une iconographie validée par des siècles de croyance religieuse, comment la fiction peut-elle proposer des modes de compensation à la perte de l’image et de l’identité associées à cette dernière ? Avec les trois exemples du détective Sherlock Holmes, du vampire Dracula et du savant Jekyll, nous verrons comment la fiction peut construire des figures mythiques qui sont liées à la crise ontologique et épistémologique déclenchée par la théorie de l’évolution.
Type de document :
Article dans une revue
Epistémocritique, épistémocritique : littérature et savoirs, 2012, Mécaniques du vivant : Savoir médical et représentations du corps humain (XVIIe–XIXe siècle), pp.1-9. 〈http://www.epistemocritique.org/spip.php?article293〉
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-01113769
Contributeur : Emmanuelle Bourge <>
Soumis le : vendredi 6 février 2015 - 11:28:43
Dernière modification le : mardi 20 février 2018 - 16:24:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01113769, version 1

Collections

Citation

Hélène Machinal. Le singe et l’ange : Le corps de l’origine dans la littérature de la fin du XIXe siècle. Epistémocritique, épistémocritique : littérature et savoirs, 2012, Mécaniques du vivant : Savoir médical et représentations du corps humain (XVIIe–XIXe siècle), pp.1-9. 〈http://www.epistemocritique.org/spip.php?article293〉. 〈hal-01113769〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

105