Entre désordre politique et ordre scolaire, les appelés de la citoyenneté : Interrogations en zone violence scolaire au lendemain du 21 avril 2002

Résumé : Au soir du 21 avril 2002, s'affiche sur les écrans de télévision le visage de Jean-Marie Le Pen, candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle : il sera opposé au second tour au président sortant. La recherche présentée ici entendait garder une trace de ce qui s'était passé, de ce qui s'était pensé, lors de la journée du 22 avril dans ce qui s'appelait une zone violence scolaire. L'événement est regardé du point de vue de ceux que le gouvernement sortant avait appelé " emplois-jeunes ". L'académie où s'est déroulée cette recherche les avait nom-més : " emplois-jeunes citoyens " (EJC). Le dispositif proposait une définition extrêmement restrictive de la citoyenneté en temps ordinaire. La référence à la citoyenneté incluse dans l'intitulé de la fonction n'a pas été mobilisée quand le politique est venu bouleverser l'ordre scolaire. Cet événement a néanmoins parti-cipé à la formation politique de ces citoyens.
Type de document :
Article dans une revue
L'homme et la société, L'harmattan, 2006, 2 (160-161), pp.37-54. 〈10.3917/lhs.160.0037〉
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-00658238
Contributeur : Violaine Garguilo <>
Soumis le : mardi 10 janvier 2012 - 10:38:08
Dernière modification le : vendredi 16 mars 2018 - 08:33:16

Identifiants

Collections

Citation

Annick Madec. Entre désordre politique et ordre scolaire, les appelés de la citoyenneté : Interrogations en zone violence scolaire au lendemain du 21 avril 2002. L'homme et la société, L'harmattan, 2006, 2 (160-161), pp.37-54. 〈10.3917/lhs.160.0037〉. 〈hal-00658238〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

171