Les savoirs - outils de distinction et de légitimation dans le cadre d'une gestion durable : le cas des pêcheurs à pied d'ormeaux. - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles VertigO : La Revue Électronique en Sciences de l'Environnement Year : 2005

Les savoirs - outils de distinction et de légitimation dans le cadre d'une gestion durable : le cas des pêcheurs à pied d'ormeaux.

Abstract

Leisure activities in maritime environment can affect biological varieties. The gathering-up of shellfish (ear-fish) is a widespread practice by the Atlantic Channel seashore ant it is therefore carefully watched by the persons in charge of the different natural areas. The observations and interviews carried out in the nature reserve of the islands "Sept-îles" (Fce) unable us to describe and analyse these social practices. Indeed they can't solely be considered as noxious gathering-up activities. They also constitute a way to appropriate a cultural knowledge (know-how, behaviour...) and therefore take part in the construction of individual and collective identities. Knowledge and know-how are two basics elements used by the fishermen (who collect ear-fish) in order to make a distinction between a "tourist" and a fisherman. Then, manners and the rules of behaviour are used to separate fishermen with traditional methods from those whose methods have devastating effects. These categorizations unable us to understand the varieties of one practice which cannot be grasped if we used sociological critera (gender, age, address, job). And yet an acute analyse of the differences between the practices and those who practice is necessary to understand what is at stake when managing decision are taken for these areas. In a concerted management the rightful practices claimed by the actors can only derive from these distinctions.
Les activités de loisirs en milieu marin peuvent affecter la diversité biologique. La pêche à pied très développée sur la zone manche-atlantique est l'objet d'une attention particulière de la part des gestionnaires des espaces. Les observations et entretiens réalisés dans le cadre de la réserve naturelle des Sept-îles (Côtes d'Armor, France) à propos de son importante activité de pêche d'ormeaux permettent de décrire et d'analyser ces pratiques sociales. En effet, ces pratiques ne peuvent être uniquement considérées comme des activités de prélèvement ou néfastes pour l'environnement. Elles sont également mobilisation de savoirs, appropriation d'espaces, et participent aux constructions identitaires individuelles et collectives. Les pêcheurs à pied classent ainsi en fonction des savoirs et des savoir-faire les " touristes " et les pêcheurs à pied, puis distinguent les " traditionnels " des " ravageurs " à partir des savoir-être. Ces catégorisations permettent de comprendre toute la diversité d'une pratique, que des critères sociologiques (sexe, âge, lieu de résidence, profession) ne nous permettent pas de séparer. Or, il semble indispensable, pour analyser les enjeux et les positionnements face à la gestion de tels espaces d'analyser finement les différences qui peuvent exister entre les pratiques et les pratiquants. Les différenciations infèrent les légitimités revendiquées par les acteurs dans le cadre d'une gestion concertée.
No file

Dates and versions

hal-00487963 , version 1 (31-05-2010)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00487963 , version 1

Cite

Frédérique Chlous-Ducharme. Les savoirs - outils de distinction et de légitimation dans le cadre d'une gestion durable : le cas des pêcheurs à pied d'ormeaux.. VertigO : La Revue Électronique en Sciences de l'Environnement, 2005, 6 (1), pp.1-11. ⟨hal-00487963⟩
111 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More