La "dernière" bretonnante de la presqu'île guérandaise. - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles Lengas : revue de sociolinguistique Year : 2007

La "dernière" bretonnante de la presqu'île guérandaise.

Abstract

Au cours de l'été 1925, l'abbé François Cadic (1864-1929) décide de partir à la recherche des derniers locuteurs bretonnants de la presqu'île de Guérande, derniers témoins de ce que certains considèrent comme un cinquième dialecte breton, proche du vannetais. Quand il rencontre Clémence Le Berre, du village de Kermoisan, à Batz-sur-mer, la dernière, semble-t-il, à pouvoir encore tenir une conversation en breton, il a bien l'impression d'avoir en face de lui une nouvelle Dolly Pentreath, celle qui fut longtemps considérée comme la dernière à parler couramment le cornique au XVIIIe siècle. En fait, en régression depuis le XVIe siècle, la langue bretonne n'a disparu du pays de Guérande que dans la seconde moitié du XXe siècle.
No file

Dates and versions

hal-00477437 , version 1 (29-04-2010)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00477437 , version 1

Cite

Fañch Postic. La "dernière" bretonnante de la presqu'île guérandaise.. Lengas : revue de sociolinguistique, 2007, 61 (2007), pp.101-116. ⟨hal-00477437⟩
89 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More