De la fronde au téléphone portable. Le marchandisage de la reconnaissance identitaire et la banalisation de la violence chez les jeunes. - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles ARPES Year : 2010

De la fronde au téléphone portable. Le marchandisage de la reconnaissance identitaire et la banalisation de la violence chez les jeunes.

Abstract

Le désir de reconnaissance par l'autre conduit l'homme à partager idées et objets communs pour affirmer son appartenance au groupe et aussi sa différence. Les nouvelles technologies de la communication – téléphone portable, iPhone, MP3, etc. – se prêtent bien à ce partage, chez les jeunes notamment. Parfois hélas, les idées et images véhiculées engendrent désordre et violence banalisés. Les jeunes sont-ils responsables de cette banalisation de la violence et sont-ils plus violents que les générations précédentes qui elles aussi pourtant cherchaient à partager ce désir de reconnaissance par la mise en spectacle des objets ? Ne faut-il pas plutôt voir en ces jeunes – et moins jeunes – des victimes d'un marchandisage de la reconnaissance identitaire qui devient pour eux le seul référent culturel dans lequel ils puissent trouver les liens et les vecteur de leur insertion dans le groupe et dans le monde ? Il semble qu'ils n'aient pas d'autres solutions pour s'insérer dans un monde qui perd ou a perdu un certain nombre de références et de valeurs politiques qui assuraient auparavant le développement de la personnalité individuelle et collective.

Domains

Sociology
No file

Dates and versions

hal-00476765 , version 1 (27-04-2010)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00476765 , version 1

Cite

Denis Biget. De la fronde au téléphone portable. Le marchandisage de la reconnaissance identitaire et la banalisation de la violence chez les jeunes.. ARPES, 2010, n.p. ⟨hal-00476765⟩
116 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More