La Poste et la langue bretonne : retour sur un malentendu.

Fañch Broudic 1, *
* Auteur correspondant
1 CRBC Brest - Centre de recherche bretonne et celtique
UBO - Université de Brest, IBSHS - Institut Brestois des Sciences de l'Homme et de la Société
Résumé : Pour la transcription des noms de lieux, l'anglais - langue de la mondialisation - commence à abandonner l'apostrophe avant l's marquant le complément de nom. Paradoxalement, le breton - langue de moindre diffusion - a réussi à préserver l'apostrophe très souvent présente dans les noms de lieux et de familles en Bretagne. Sous prétexte que ses nouvelles machines de tri du courrier ne reconnaissaient pas les apostrophes, la Poste a pourtant recommandé au début de l'année 2009 de choisir le français plutôt que le breton pour les dénominations des noms de lieux. Cette initiative a suscité une tempête de réactions.
Type de document :
Article dans une revue
Bulletin de la Société archéologique du Finistère, Société archéologique du Finistère, 2009, Tome CXXXVII (année 2008), pp.247-252
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-00454149
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : lundi 8 février 2010 - 10:22:21
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 11:12:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00454149, version 1

Collections

Citation

Fañch Broudic. La Poste et la langue bretonne : retour sur un malentendu.. Bulletin de la Société archéologique du Finistère, Société archéologique du Finistère, 2009, Tome CXXXVII (année 2008), pp.247-252. 〈hal-00454149〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

152