Loti en Bretagne : à Rosporden chez mon frère Yves. - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Books Year : 2009

Loti en Bretagne : à Rosporden chez mon frère Yves.

Abstract

Aspirant à Brest en 1867, Pierre Loti ne connaît d'abord de la Bretagne que les ports où le conduisent ses différents embarquements. Mais, vers 1878, à Lorient, il se lie d'amitié avec un autre marin, Pierre Le Cor, dont il fera, sous le nom d'Yves Kermadec, le héros de son roman Mon frère Yves. En 1877, ce dernier a épousé une jeune fille de Rosporden ; le couple s'installe bientôt dans la cité cornouaillaise et s'y fait construire une maison. Loti y a sa chambre et effectue, dans les années 1880, de fréquents séjours : il se fait même confectionner un costume breton pour assister aux pardons des environs. Dans son roman, comme dans son journal intime, il consacre de fort belles pages à sa ville d'adoption. Ajoutées aux souvenirs de Julien Le Cor, son filleul, et à diverses autres sources, elles sont l'occasion pour Fañch Postic d'évoquer Rosporden à la fin du XIXe siècle et de brosser les portraits de quelques personnalités : Pierre Loti et Mon frère Yves, bien entendu, mais aussi Anatole Le Braz et son beau-frère Eugène Herland, médecin, maire et conseiller général, Jean-René Prigent, directeur d'école, Jérôme Le Bihan, sonneur aveugle ou Katel, conteuse et marchande ambulante, sans oublier Julien Le Cor qui, sous le pseudonyme de Pierre Kermadec, aurait bien voulu suivre l'exemple littéraire de son célèbre parrain : mais son seul ouvrage sera, en 1927, la relation d'un séjour de Pierre Loti à Rosporden vers 1890, qui constitue la seconde partie de la présente publication.

Domains

Literature
No file

Dates and versions

hal-00452317 , version 1 (02-02-2010)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00452317 , version 1

Cite

Fañch Postic. Loti en Bretagne : à Rosporden chez mon frère Yves.. Skol Vreizh, pp.84, 2009. ⟨hal-00452317⟩
312 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More