La phrase négative en breton : de la phonologie à la syntaxe - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles La Bretagne Linguistique Year : 2009

The negative sentences in Breton: from phonology to syntax

La phrase négative en breton : de la phonologie à la syntaxe

Abstract

The Breton variety spoken in Malguénac (Morbihan) is a language in which stress depends on the meaning groups. The main stress emerges according to the hierarchy of information, with a peak of perceptibility on the last syllable of a group. A survey of the negative sentences, however, revealed an unexpected pattern. The negative sentences actually fall into two categories, which are roughly equivalent: some follow the general rules, but others stress the last syllable of the verb and leave the negative particle /cət/ out of the stress group. This detail would reflect an ancient state of the language. The expression of negation by /ˈcət/ is indeed relatively recent. The second accentual pattern would therefore show that the prosody of the language often continues to function according to the old syntax, before the appearance of /ˈcət/. We can therefore speak of a conservative tendency of the negative sentence, which must be taken into account in the syntactic analysis of these very sentences.
Le breton parlé à Malguénac (Morbihan) est une langue à accentuation par groupe de sens. L’accent principal émerge en fonction de la hiérarchisation de l’information, avec un pic de perceptibilité sur la dernière syllabe d’un groupe. L’examen des phrases négatives a cependant révélé un schéma inattendu. Les phrases négatives se répartissent en effet en deux catégories, à peu près équivalentes : les unes se soumettent aux règles générales ; mais les autres accentuent la dernière syllabe du verbe et délaissent la particule négative /cət/, la laissant hors groupe accentuel. Ce détail refléterait un état ancien de la langue. L’expression de la négation par /ˈcət/ est en effet relativement récente. Le deuxième schéma accentuel montrerait donc que la prosodie de la langue continue bien souvent à fonctionner conformément à la syntaxe ancienne, avant l’apparition du /ˈcət/. On peut donc parler d’une tendance conservatrice de la phrase négative, qui doit être prise en compte dans l’analyse syntaxique de ces mêmes phrases.
Fichier principal
Vignette du fichier
lbl-2528.pdf (452.6 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-04628796 , version 1 (28-06-2024)

Identifiers

Cite

Erwan Le Pipec. La phrase négative en breton : de la phonologie à la syntaxe. La Bretagne Linguistique, 2009, 14, pp.57-67. ⟨10.4000/lbl.2528⟩. ⟨hal-04628796⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More