Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Un avatar du médiévalisme en Bretagne : le Moyen Âge dans le magazine Bretons (2005-2018)

Sébastien Carney 1
1 CRBC Brest - Centre de recherche bretonne et celtique
UBO - Université de Brest, IBSHS - Institut Brestois des Sciences de l'Homme et de la Société, CRBC - Centre de recherche bretonne et celtique
Résumé : Depuis une bonne vingtaine d’années, on voit se multiplier les études portant sur les usages politiques du passé et notamment du Moyen Âge, dans la création des identités nationales, cette longue période fantasmée offrant aux revendications nationales un espace parfois brouillé où braconner à leur aise. Apportant ma modeste contribution au dossier dans le cadre du séminaire Histoires des Bretagnes, j’ai moi-même constaté le rôle que tenait le Moyen Âge dans les publications nationalistes bretonnes du début du xxe siècle. C’est dans le même esprit qu’aujourd’hui il me paraît intéressant d’envisager le magazine Bretons, vitrine d’une identité bretonne contemporaine. Lancé à l’été 2005, ce mensuel est distribué par Ouest-France depuis 2007 et totalise, en avril 2018, 141 livraisons et 34 numéros hors-série. La ligne éditoriale consiste à faire l’éloge de la Bretagne qui réussit, laquelle prend le visage de personnalités médiatiques diverses agissant dans les sphères politiques, économiques, littéraires ou artistiques, et dont il s’agit de mettre à jour une bretonnité à laquelle serait précisément lié leur succès – Irène Frain, Christophe Miossec, Olivier de Kersauzon, Jean-Yves Le Drian et d’autres encore. Le fondateur de Bretons, Didier Le Corre, vient du journalisme sportif, il possède le tiers du capital du magazine, une société de fonds de placements en détient le second tiers, le reste est réparti entre 13 autres personnes, principalement des chefs d’entreprises bretons devenus actionnaires à titre personnel ou au nom de leur société. Didier Le Corre est aujourd’hui le principal rédacteur de la revue, avec Maïwenn Raynaudon qui, après des études de sociologie et de sciences politiques, a validé un master de journalisme à l’IEP de Rennes. Le tirage moyen de Bretons se situe entre 30 000 et 40 000 exemplaires : 20 000 d’entre eux sont vendus en kiosque ou par abonnements. Sa maquette, extrêmement soignée et fort attractive, en fait ce que l’on appelle un « mook », ce qui permet à ce périodique d’être vendu aussi bien en kiosque qu’en librairie. D’après des sondages réalisés par le magazine, le lectorat de Bretons est plutôt masculin, issu de classes socio-professionnelles supérieures, frôle la cinquantaine, et se sent breton avant d’être français. Le magazine prêche donc des convaincus qui trouvent régulièrement dans leur revue des articles d’histoire, parmi lesquels le Moyen Âge figure en bonne place. Qu’est-ce que le Moyen Âge dans Bretons ? C’est un âge d’or suivi d’une période de décadence ; c’est un temps qui interroge sur les responsabilités des élites bretonnes d’hier et d’aujourd’hui ; c’est enfin la base d’un roman national, promesse d’un nouvel âge d’or.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal.univ-brest.fr/hal-02507437
Contributor : Véronique Le Gall <>
Submitted on : Friday, March 13, 2020 - 10:48:37 AM
Last modification on : Sunday, March 15, 2020 - 1:15:39 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02507437, version 1

Citation

Sébastien Carney. Un avatar du médiévalisme en Bretagne : le Moyen Âge dans le magazine Bretons (2005-2018). Hélène Bouget; Magali Coumert. Quel Moyen Âge ? La recherche en question, 6, Editions du CRBC, Université de Bretagne Occidentale, pp.289-405, 2019, Histoire des Bretagnes, 9791092331455. ⟨hal-02507437⟩

Share

Metrics

Record views

29