Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La Villemarqué bretonnant ?

Nelly Blanchard 1
1 CRBC Brest - Centre de recherche bretonne et celtique
IBSHS - Institut Brestois des Sciences de l'Homme et de la Société, UBO - Université de Brest, CRBC - Centre de recherche bretonne et celtique
Résumé : Le point d’interrogation du titre proposé à cette réflexion ne se veut pas polémique dans le sens où il n’appellera ici aucune réponse par l’affirmative ou la négative à cette question pourtant fermée. Il est ici utilisé comme point d’accroche pour faire en fait écho à la longévité de cette question soulevée depuis fort longtemps et de manière particulièrement accrue depuis les thèses de Francis Gourvil sur le Barzaz-Breiz. D’Arbois de Jubainville, Le Men, Luzel, entre autres, affirmaient que La Villemarqué ne connaissait pas le breton quand il publia le Barzaz-Breiz en 1839 et qu’il l’apprit sur le tard. Gourvil, plus éloigné chronologiquement des protagonistes eux-mêmes et travaillant à partir de diverses sources, conclut également que La Villemarqué n’était pas bon bretonnant, qu’il était « un bretonnant resté assez novice jusque sur le tard ». Dans l’introduction de son étude basée sur l’analyse des carnets de collecte du jeune La Villemarqué, Donatien Laurent, lui, affirme d’entrée de jeu que « l’étude de ce premier carnet – le plus ancien puisqu’il couvre la période 1834-1840 – permet dès maintenant d’établir de façon certaine, évidente, que La Villemarqué était bien, dès sa jeunesse – quoiqu’on en ait dit et qu’on en dise encore – en plein (sic) possession des deux langues bretonne et française ». Ce dernier ajoute à l’analyse du carnet un argument : celui de l’évidence de cette pratique chez La Villemarqué liée à la situation linguistique de la Basse-Cornouaille dans les années 1830. Il n’en dira pas plus, et c’est justement à partir de cet endroit sociolinguistique-là qu’est développé le propos qui suit. qui prend le relais de la société et cela ne va pas sans conflit de valeurs et d’idéologies. Écartant toute réponse binaire (oui/non) et tout jugement de valeur (bon/mauvais breton), la question véritablement soulevée ici est la suivante : « Quel bretonnant fut La Villemarqué ?
Complete list of metadatas

https://hal.univ-brest.fr/hal-01547454
Contributor : Véronique Le Gall <>
Submitted on : Monday, June 26, 2017 - 4:59:16 PM
Last modification on : Saturday, May 4, 2019 - 4:14:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01547454, version 1

Citation

Nelly Blanchard. La Villemarqué bretonnant ?. Fañch Postic et Nelly Blanchard Au-delà du Barzaz-Breiz, Théodore Hersart de La Villemarqué, CRBC, pp.187-207, 2016, 9791092331264. ⟨hal-01547454⟩

Share

Metrics

Record views

88