Des traces archéologiques au discours historique

Magali Coumert 1
1 CRBC Brest - Centre de recherche bretonne et celtique
UBO - Université de Brest, IBSHS - Institut Brestois des Sciences de l'Homme et de la Société
Résumé : Au XIXe siècle, la formation de l’histoire comme science a accompagné le triomphe du positivisme, produisant l’image durable des historiens comme esprits positivistes et sûrs d’eux-mêmes, ne s’intéressant qu’à « ce qui s’est réellement passé ». Pourtant, les interrogations portées par les autres sciences humaines sur la constitution du savoir ont montré la naïveté de cette position et ont progressivement été intégrées à leur questionnement. Comment les interrogations des historiens sont-elles parties des traces du passé pour s’intéresser, finalement, au discours historique lui-même ?
Mots-clés : Moyen-Age
Type de document :
Article dans une revue
Les Cahiers du CEIMA, Centre d'études interdisciplinaires du monde anglophone (Université de Brest), 2013, La trace de l'humain, pp.81-95
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-01089079
Contributeur : Véronique Le Gall <>
Soumis le : lundi 1 décembre 2014 - 10:01:18
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 11:12:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01089079, version 1

Citation

Magali Coumert. Des traces archéologiques au discours historique. Les Cahiers du CEIMA, Centre d'études interdisciplinaires du monde anglophone (Université de Brest), 2013, La trace de l'humain, pp.81-95. 〈hal-01089079〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

143