Hervé Burel autobiographe : une voix populaire portant l'égalité ?

Nelly Blanchard 1
1 CRBC Brest - Centre de recherche bretonne et celtique
UBO - Université de Brest, IBSHS - Institut Brestois des Sciences de l'Homme et de la Société
Résumé : Parler de voix défendue en matière de littérature, c'est entre autres poser la question des plumes non autorisées, c'est braquer les regards sur les marges de la littérature, sur ses périphéries, qu'elles soient littéraires, linguistiques, sociales. Si c'est ce décentrage-là qu'il s'agit d'opérer pour observer et analyser les fonctionnements de ces périphéries défendues, et les choix esthétiques et thématiques de ces marges, il vaut la peine de s'arrêter un moment sur le cas d'Hervé Burel, paysan qui a écrit sa vie et celles de ses ancêtres en 1905. Sa situation sociale à l'époque aurait dû en faire un exclu de la littérature et particulièrement de l'écriture littéraire. Quelle voix emprunte un paysan lorsqu'il prend la plume en breton pour demander plus d'égalité sociale ?
Type de document :
Article dans une revue
Cahiers du CEIMA, 2013, pp.211-219
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-01003186
Contributeur : Véronique Le Gall <>
Soumis le : mardi 10 juin 2014 - 10:05:44
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 11:12:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01003186, version 1

Citation

Nelly Blanchard. Hervé Burel autobiographe : une voix populaire portant l'égalité ?. Cahiers du CEIMA, 2013, pp.211-219. 〈hal-01003186〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

142