Caractérisation du phénomène de différenciation didactique passive dans deux disciplines, sciences de la vie et anglais

Résumé : Notre étude fait suite à des travaux conduits récemment dans le premier degré (Piquée & Sensevy, 2007) qui montrent que les professeurs sont soumis à des contraintes usuelles qui pèsent sur leur action. Ces contraintes, qui tiennent à l'avancée du temps didactique et à la prise en compte de l'hétérogénéïté des élèves, sont exprimés en d'autres termes par l'appellation differenciation didactique passive (Sensevy, G.Maurice, JJ.Clanet, J. & Murillo, A. 2008). Ces résultats nous conduisent à penser que l'action conjointe (Sensevy & Mercier, 2007) serait élective dans la mesure où elle semble échapper à certains élèves plutôt qu'à d'autres. En effet, des élèves développent une capacité " quasi naturelle " à porter leur attention sur des objets adéquats, c'est-à-dire sur les objets plus denses en savoir. Ces élèves possèdent, au sens de Sensevy (1998), un fort capital d'adéquation. Cette contribution propose de montrer - dans deux disciplines différentes et à deux niveaux différents : pour la biologie, en classe de CP et pour l'anglais, en classe de sixième de collège - la façon dont les deux professeurs étudiés cèdent à ce mécanisme électif en s'appuyant de manière différenciée sur des élèves à fort et à faible capital d'adéquation. Dans le cadre de cette étude comparative, nous tentons de montrer la manière dont se spécifie le caractère électif de l'action conjointe selon le contenu disciplinaire. L'étude de la valeur effective des contenus (ce qu'ils valent au regard du savoir en jeu), est abordée ici à partir de l'analyse de la pratique de deux professeurs lors de situations d'enseignement-apprentissage ordinaires. L'analyse didactique s'appuie sur une analyse des interactions langagières à un grain le plus souvent " micro ". Afin de décrire les " gains " des élèves, c'est-à-dire les acquisitions de savoir, nous nous appuierons sur la notion de jeu d'apprentissage (Sensevy, 2007, Marlot, 2008) et sur celles plus spécifiques de contrat didactique et de milieu (Gruson, à paraître). Nos premiers résultats montrent que les contenus disciplinaires spécifient la façon dont le caractère électif de l'action conjointe se manifeste. Toutefois, ils mettent en évidence que, même si les obstacles épistémologiques (Bachelard, 1977) sont différents dans chacun des deux cas, le traitement de ces obstacles présente certaines similitudes : les professeurs évacuent ces obstacles au profit d'un affaiblissement de l'enjeu didactique. Par conséquent, ces résultats nous permettent d'attester de certaines régularités qui caractérisent de manière plus générique le phénomène de différenciation didactique passive : les élèves à faible capital d'adéquation se voient contraints de se conformer à des " formats scolaires " qui les cantonnent dans des représentations de la pratique disciplinaire et les empêchent de vivre de véritables " expériences " - au sens de Dewey - avec le savoir.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00789317
Contributor : Acté Référent Hal <>
Submitted on : Monday, February 18, 2013 - 2:20:11 PM
Last modification on : Tuesday, September 17, 2019 - 9:45:58 AM
Long-term archiving on : Sunday, May 19, 2013 - 4:01:58 AM

File

Caracterisation_du_phenomene_d...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00789317, version 1

Citation

Brigitte Gruson, Corinne Marlot. Caractérisation du phénomène de différenciation didactique passive dans deux disciplines, sciences de la vie et anglais. Deuxième colloque international de l'association pour des recherches comparatistes en didactique " les contenus disciplinaires "., Jan 2011, Villeneuve d'Ascq, France. pp.version numérique. ⟨hal-00789317⟩

Share

Metrics

Record views

564

Files downloads

785