De la carte d'identité à l'identité à la carte : complexification de la relation entre identités et territoires.

Ronan Le Coadic 1, *
* Auteur correspondant
1 CRBC Rennes - Centre de recherche bretonne et celtique
UR2 - Université de Rennes 2 : EA 4451
Résumé : Étudier le lien entre territoires et identité, c'est d'abord manier et mettre en relation des concepts délicats, sur la définition desquels il n'existe pas vraiment de consensus. L'auteur considère que l'identité - collective ou individuelle - est une construction de l'esprit qui crée une cohésion et une continuité humaines à partir d'éléments concrets qui sont sélectionnés, retravaillés, et mis en exergue mais ne prennent leur sens que par cette construction de l'esprit. L'identité s'inscrit dans un contexte sociohistorique, se construit dans la relation à l'Autre, est empreinte de rapports de domination et de stigmatisation et n'est jamais achevée ou définitive. Il ajoute que l'identité d'une personne est, selon lui, unique mais composite ; elle comprend son identité sociale, son identité personnelle, son identité sentie , et elle combine plusieurs facettes : genre, ethnicité, religion, origines sociales et familiales, handicap, expériences stigmatisantes, etc. Quant au territoire, c'est bien sûr l'espace sur lequel vit un groupe mais un espace que l'on peut concevoir de diverses manières : soit comme une entité qui s'impose à l'homme, soit comme une construction humaine, soit encore comme un cadre d'interaction. Le lien entre identité et territoire varie selon les lieux et les époques. Dans le présent article, l'auteur prend pour lieu d'étude la Bretagne et scinde le temps en deux époques : le XIXe et la première moitié du XXe siècle, qualifiée d'apogée de la première modernité, et l'époque actuelle, analysée en termes de " modernité tardive " ou " aiguë ". La première modernité, en partie issue de la philosophie des Lumières, glorifie la raison et le progrès ; l'État-nation en est l'expression politique. C'est l'époque de la carte d'identité et du territoire imposé. La modernité tardive, en revanche, se caractérise, selon Giddens notamment, par la séparation du temps et de l'espace , le développement de mécanismes de délocalisation et surtout par l'appropriation réflexive de la connaissance . C'est l'époque de l'identité à la carte et des territoires superposés.
Type de document :
Communication dans un congrès
France Guérin-Pace, Elena Filippova. Rencontre organisée à l'Institut national d'études démographiques autour de la thématique : "Territoires identitaires, identités territoriales : un lien complexe", Jun 2007, Paris, France. Ed. de l'aube ; Ined, pp.117-123, 2008, Monde en cours
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [3 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-brest.fr/hal-00497951
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : mercredi 7 juillet 2010 - 10:08:43
Dernière modification le : lundi 26 mars 2018 - 15:38:26
Document(s) archivé(s) le : jeudi 30 juin 2011 - 13:10:10

Fichier

Carte_identite.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00497951, version 1

Citation

Ronan Le Coadic. De la carte d'identité à l'identité à la carte : complexification de la relation entre identités et territoires.. France Guérin-Pace, Elena Filippova. Rencontre organisée à l'Institut national d'études démographiques autour de la thématique : "Territoires identitaires, identités territoriales : un lien complexe", Jun 2007, Paris, France. Ed. de l'aube ; Ined, pp.117-123, 2008, Monde en cours. 〈hal-00497951〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

276

Téléchargements de fichiers

701