Reconnaissance aveugle de turbocodes

Mélanie Marazin 1, * Roland Gautier 1, * Gilles Burel 1
* Auteur correspondant
1 Lab-STICC_UBO_CACS_COM
Lab-STICC - Laboratoire des sciences et techniques de l'information, de la communication et de la connaissance, UBO - Université de Brest
Résumé : Une chaîne de transmission numérique permet de véhiculer un message d'un émetteur à un récepteur. Lors d'une communication classique, dite coopérative, le récepteur connaît la norme utilisée par l'émetteur, il peut aisément effectuer les opérations inverses afin d'obtenir le message d'origine. En revanche, dans un contexte dit non-coopératif, le récepteur n'aura aucune connaissance sur la norme utilisée par l'émetteur. Afin d'obtenir le message d'origine, il devra estimer en aveugle (c-à-d avec la seule connaissance des données reçues) les paramètres de l'émetteur. Outre l'intérêt militaire, un tel récepteur permettrait d'une part de mettre à l'épreuve la sécurité des transmissions dans le domaine civil et d'autre part de rendre les chaînes de transmission beaucoup plus souples et évolutives en terme de changement de standard, puisque le récepteur s'adapterait automatiquement à la norme utilisée par l'émetteur. Parmi l'ensemble des étapes réalisées par l'émetteur, l'une d'elles, nommée codage de canal, permet de lutter contre les erreurs de transmission. On s'intéressera ici à la reconnaissance aveugle de turbocodes. Les turbocodes sont devenus depuis quelques années les codes correcteurs incontournables dans les systèmes de transmissions terrestres ou satellitaire. Ce succès est dû au fait qu'ils allient de très bonnes performances en termes de taux d'erreur binaire à une complexité numérique de décodage raisonnable. Un turbocode est une concaténation en parallèle de deux codes convolutifs séparés par un entrelaceur. Nous avons déjà proposé précédemment une méthode d'identification aveugle des paramètres d'un turbocode, avec ou sans le poinçonnage des voies systématiques du second codeur. Les méthodes de reconnaissance actuelles sont basées sur la redondance introduite par les codes. Ces méthodes peuvent être utilisées pour identifier le premier codeur, mais comment estimer les paramètres du second codeur, sachant que le poinçonnage des voies systématiques a supprimé toute la redondance? L'idée que nous proposons est d'estimer le premier codeur avec ces méthodes et d'en décoder les sorties afin de les utiliser pour identifier le second codeur et les paramètres de l'entrelaceur.
Type de document :
Communication dans un congrès
Journée Codage et Cryptographie 2009, Oct 2009, France. pp.55, 2009
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-00492010
Contributeur : Roland Gautier <>
Soumis le : lundi 14 juin 2010 - 18:22:49
Dernière modification le : lundi 25 juin 2018 - 16:10:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-00492010, version 1

Citation

Mélanie Marazin, Roland Gautier, Gilles Burel. Reconnaissance aveugle de turbocodes. Journée Codage et Cryptographie 2009, Oct 2009, France. pp.55, 2009. 〈hal-00492010〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

117