Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Sainte-Anne d'Auray, lieu de mémoire périphérique de la Première Guerre mondiale.

Frédéric Le Moigne 1, *
* Corresponding author
1 CRBC Brest - Centre de recherche bretonne et celtique
UBO - Université de Brest, IBSHS - Institut Brestois des Sciences de l'Homme et de la Société, CRBC - Centre de recherche bretonne et celtique
Résumé : Le visiteur perçoit l'ampleur de la mobilisation mémorielle des années 1920 et 1930. Il y est d'ailleurs encouragé par deux panneaux du sanctuaire qui insistent sur l'effort des catholiques bretons des cinq diocèses pour leurs « 240 000 disparus ». Le chiffre surévalué d'au moins 100 000 tués n'est pas sans gêner l'historien mais cette inflation d'origine toujours colportée dit la vérité d'un site d'autant plus intimement construit sur cette représentation de masse qu'il en est le seul écrin de pierre régional de ce type en France pour le souvenir de la Grande Guerre. La cause paraît entendue : outre le témoignage du lien particulier de la région avec la mort, ce monument du sacrifice breton s'inscrivait parfaitement dans une perspective de défense catholique propre aux années 1920 et de cet intégralisme qui a toujours trouvé dans le régionalisme une arme d'expression privilégiée en terre de chrétienté. En ricochet, le mémorial de Sainte-Anne d'Auray apparaît logiquement comme un des lieux de mémoire favoris du mouvement breton, et ce jusqu'à aujourd'hui. Et pourtant, les choses sont plus complexes. Au moment de sa construction et de son inauguration, le mémorial apparaissait aussi comme un témoignage du « deuil fier », pour reprendre l'expression de Raoul Girardet, et du lien entre petite et grande patrie. L'écueil de la victimisation est donc à éviter d'emblée pour l'historien : celui de l'instrumentalisation du mouvement breton autant que celui du devoir de mémoire contemporain qui trouve dans le combattant de 1914-1918 un « sacrifié » de choix. Reste pour nous à évaluer le monument en son temps et dans son espace, pour mieux terminer par un appel au comparatisme national.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.univ-brest.fr/hal-00486390
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Tuesday, May 25, 2010 - 4:07:35 PM
Last modification on : Saturday, May 4, 2019 - 4:14:01 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00486390, version 1

Citation

Frédéric Le Moigne. Sainte-Anne d'Auray, lieu de mémoire périphérique de la Première Guerre mondiale.. XVe Université d'été, Carrefour d'histoire religieuse, Jul 2006, Vannes, France. pp.181-193. ⟨hal-00486390⟩

Share

Metrics

Record views

242