Les voûtes d'ogives du Promenoir des moines au Mont-Saint-Michel et le problème de leur datation. - Université de Bretagne Occidentale Access content directly
Journal Articles Bulletin Monumental Year : 2006

Les voûtes d'ogives du Promenoir des moines au Mont-Saint-Michel et le problème de leur datation.

Abstract

Ever since the re-examination of the vaults of the abbey of Lessay by Yves-Marie Froidevaux in 1958, most historians of Mont-Saint-Michel have dated the pointed vaults of the monks' promenade to the abbacy of Roger II (1106-1122). They would thus be among the oldest preserved examples in the Anglo- Norman world of this new kind of vault, and this would place Mont-Saint-Michel among the monuments presage the blossoming of early Gothic art in the Capetian domain. The archaeological and stylistic study of the edifice, however, leads to different conclusions. The vaults of the promenade are datable to the late twelfth or early thirteenth century and were constructed during the abbacy of Robert de Torigny (1154-1186) or more probably that of Jourdain (1191-1212). The latter hypothesis would suggest that the work on the promenade was part of the refurbishing of the conventual buildings after the fire that partially destroyed the monastery in 1204, a few years before the decision was taken to open a new work-site further to the east : la Merveille.
Depuis le réexamen des voûtes de l'abbatiale de Lessay par Yves-Marie Froidevaux (1958), il a été admis par la plupart des historiens du Mont-Saint-Michel que les voûtes d'ogives du Promenoir des moines dateraient de l'abbatiat de Roger II (1106-1122). Elles feraient donc partie, elles aussi, des plus anciens exemples conservés, dans le monde anglo-normand, de ce nouveau type de voûtement, ce qui placerait le Mont-Saint-Michel parmi les monuments qui allaient conduire à l'éclosion du premier art gothique dans le domaine capétien. L'étude archéologique et stylistique de l'édifice porte à des conclusions différentes. Les voûtes du Promenoir appartiennent à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle, et sont attribuables soit à l'abbatiat de Robert de Torigny (1154-1186), soit plus vraisemblablement à celui de Jourdain (1191-1212). Cette dernière hypothèse permet d'interpréter les travaux exécutés au Promenoir comme une remise en état des bâtiments conventuels, après l'incendie qui venait de détruire partiellement le monastère en 1204, quelques années avant que ne soit prise la décision d'ouvrir, plus à l'est, un nouveau chantier : la Merveille.
No file

Dates and versions

hal-00481940 , version 1 (07-05-2010)

Identifiers

Cite

Yves Gallet. Les voûtes d'ogives du Promenoir des moines au Mont-Saint-Michel et le problème de leur datation.. Bulletin Monumental, 2006, 164 (4), pp.347-358. ⟨10.3406/bulmo.2006.1382⟩. ⟨hal-00481940⟩
215 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More