Filtre Dual-Behavior Resonator (DBR) d'ordre 4 à couplages croisés

Résumé : Les techniques de couplages croisés sont souvent utilisées pour améliorer les performances d'une structure classique. Elles permettent par exemple d'augmenter la réjection d'un filtre à lignes couplées en rajoutant des zéros de transmissions à partir de la matrice de couplage entre résonateurs non adjacents [1]-[2]. Nous allons dans ce papier montrer de quelles manières nous pouvons tirer profit de ces idées dans le cas du filtre DBR. Ces techniques permettent de créer, à partir de couplages judicieux, positifs ou négatifs, des zéros de transmission sur la partie réelle ou sur la partie imaginaire de la fonction de transfert du filtre (constellation du filtre). Si les zéros de transmission sont placés sur l'axe imaginaire, ils permettront de positionner sur la réponse en amplitude un certain nombre de zéros proches de la bande passante et, s'ils sont en dehors de cet axe ils permettront de contrôler le temps de propagation de groupe (TPG). Le nombre de zéros dépend de l'ordre du filtre, du nombre de couplages et de leur position dans le filtre. Il existe de nombreuses études utilisant ces couplages sur des topologies classiques de filtres planaires tels que les filtres Hairpin ou open-loop réalisés sur des substrats conventionnels [1]-[2]. Les principales difficultés sur ces substrats classiques sont liées aux pertes et aux couplages parasites, et si on augmente l'ordre du filtre il devient très difficile à optimiser. C'est pourquoi d'autres études ont été réalisées à partir de ces topologies par exemple sur des technologies HTS présentant peu de pertes, ce qui a permis de réaliser efficacement des filtres à couplages croisés d'ordre très élevés [3]. Cependant, il n'existe pas encore d'étude sur la topologie DBR. A la différence des topologies classiques, le filtre DBR est constitué de deux structures stop-bande positionnant déjà deux zéros de transmissions de chaque coté d'un pôle. Ces deux structures sont réalisées le plus souvent à partir de stubs à circuits ouverts afin de simplifier leur implémentation. Cette topologie est donc très intéressante car elle laisse présager un très grand nombre de solutions de couplage, positifs, négatifs et entre stubs basses fréquences (BF) et hautes fréquences (HF) constituant les résonateurs. Le filtre DBR dispose déjà intrinsèquement d'une forte rejection proche de la bande passante grâce à ses zéros de transmission [4], [5]. L'idéal serait donc de conserver la position initiale d'une partie de ces zéros et de venir positionner ou de déplacer les zéros inhérents des DBRs couplés afin d'améliorer encore la réjection ou d'aplatir le TPG.
Type de document :
Communication dans un congrès
15èmes Journées Nationales Microondes, May 2007, Toulouse, France. pp.2.D.2, 2007
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [5 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-brest.fr/hal-00457128
Contributeur : Jean-François Favennec <>
Soumis le : mardi 16 février 2010 - 16:21:08
Dernière modification le : mercredi 11 juillet 2018 - 07:50:21
Document(s) archivé(s) le : vendredi 18 juin 2010 - 21:06:38

Fichier

HAL_JNM_2007_2D2.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-00457128, version 1

Citation

Alexandre Manchec, Yann Clavet, Cédric Quendo, Eric Rius, Jean-François Favennec, et al.. Filtre Dual-Behavior Resonator (DBR) d'ordre 4 à couplages croisés. 15èmes Journées Nationales Microondes, May 2007, Toulouse, France. pp.2.D.2, 2007. 〈hal-00457128〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

631

Téléchargements de fichiers

270