Contextes et lectures numériques – pour une délimitation des temporalités

Résumé : L'Humanité est entrée dans une étape de son histoire caractérisée par la prédominance de l'information, de la communication et de la connaissance dans l'ensemble de ses activités. Aujourd'hui la Société de la Communication, de l'Information et de la Connaissance, notre société, est basée sur la capacité des hommes à manier des symboles via les technologies. Les propos de ce travail se situent dans un contexte caractérisé par des mutations capitales tant au niveau économique et social qu'au niveau culturel. Des concepts novateurs et des formes d'organisation spécifiques ont fait surface, imposant à terme une mise en question et une réévaluation de notre façon de percevoir, de comprendre et d'utiliser les contextes. Car, le protagoniste de ces changements, l'ordinateur, outil familier qui tient autant du jeu que du travail, a fait irruption dans nos pratiques sociales. Il semble avoir remodelé quelques-unes de nos habitudes et imposer d'autres, nouvelles. Ainsi, les domaines autrefois séparés, suite au légendaire divorce entre tekhnê et épistemê, comme l'Informatique et les neurosciences d'une part, et la Psychologie et la Linguistique d'autre part, sont aujourd'hui invitées à une réelle articulation transdisciplinaire. Notre approche se situe dans une logique qui se veut axée à la fois sur les sujets, sur les objets et sur les pratiques socio-signifiantes. La démarche que nous avons choisie évoque à la fois les êtres humains et les cultures où les formes d'organisation et de communication prennent place, mais aussi les outils qui participent, qui engagent, sur lesquels reposent et qui construisent les cultures. Nous partirons du principe que ce ne sont pas les outils qui peuvent provoquer, par eux-mêmes, une rupture dans nos modes de pensée et de création, mais les usages que nous en faisons. Autrement dit, notre travail repose sur un déplacement du regard de l'outil vers l'usage. Si l'Internet est devenu un nouveau contexte d'interaction sociale, cette interaction est étroitement intégrée au « monde réel », les deux domaines (le virtuel et « réel ») se transformant mutuellement. Car l'espace d'interaction construit par l'Internet et le WEB, souvent appelé « virtuel », est, certes, parallèle ; mais il n'est pas pour autant indépendant, dans la mesure où il participe activement à nos vies ; il n'est pas non plus opposable, ni incompatible ; bien au contraire, il a des effets rétroactifs sur ce que, jusque hier, on considérait être notre monde.
Type de document :
Communication dans un congrès
Congreso Internacional Temporalidad y Contextos Visiones interdisciplinares entre Arte, Historia y Lingüística , May 2012, Madrid, Espagne. 〈http://www.elaer.es/ezine/tyc/programa/resumenes/athea.htm〉
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-01313918
Contributeur : Emmanuelle Bourge <>
Soumis le : mardi 10 mai 2016 - 15:41:20
Dernière modification le : mardi 16 janvier 2018 - 15:54:20

Identifiants

  • HAL Id : hal-01313918, version 1

Citation

Gabriela-Violeta Orez Athea. Contextes et lectures numériques – pour une délimitation des temporalités. Congreso Internacional Temporalidad y Contextos Visiones interdisciplinares entre Arte, Historia y Lingüística , May 2012, Madrid, Espagne. 〈http://www.elaer.es/ezine/tyc/programa/resumenes/athea.htm〉. 〈hal-01313918〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

80