La méiofaune benthique, bon indicateur biologique des impacts de l'eutrophisation par les macroalgues vertes ?

Résumé : En Bretagne, l'eutrophisation des cours d'eau côtiers induit la prolifération de macroalgues vertes dans de nombreuses baies sableuses. Les indicateurs écologiques benthiques les plus employés pour le suivi des écosystèmes côtiers sont dérivés des paramètres écologiques des communautés d'herbiers de phanérogames marines, de macrofaune et d'épiphytes. Du fait des difficultés d'identification taxinomique dues à la très petite taille des individus, la méiofaune est peu utilisée pour ces suivis. Pourtant, ce compartiment benthique, et notamment le groupe majoritaire des nématodes, possède de nombreux intérêts en tant qu'indicateur biologique. Dans notre étude, nous nous intéressons à l'impact des marées d'algues vertes sur la méiofaune des plages de sables fins. Deux sites ont été choisis en baie de Douarnenez (sud du Finistère, France) : la plage de Saint-Nic (site impacté) et l'anse de Dinan (site non impacté). De grandes différences de composition et de diversité de la méiofaune ont été observées entre le site impacté et le site non impacté. Cette étude suggère que la méiofaune pourrait être un bon indicateur pour les études d'impact de l'eutrophisation due aux blooms de macroalgues vertes.
Type de document :
Article dans une revue
Les cahiers Naturalistes de l'Observatoire marin, 2013, II (11), pp.9-16
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-00946743
Contributeur : Adminhal Univbrestbu <>
Soumis le : vendredi 14 février 2014 - 09:29:33
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:22:24

Identifiants

  • HAL Id : hal-00946743, version 1

Collections

Citation

R. Carriço, D. Zeppili, N. Quillien, Jacques Grall. La méiofaune benthique, bon indicateur biologique des impacts de l'eutrophisation par les macroalgues vertes ?. Les cahiers Naturalistes de l'Observatoire marin, 2013, II (11), pp.9-16. 〈hal-00946743〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

195