"Suicide is painless" : les usages iconoclastes de la religion dans "MASH", de Robert Altman (1970)

Résumé : M.A.S.H. obtint la Palme d'Or au festival de Cannes en 1970 et fit la notoriété de Robert Altman. Cette satire antimilitariste féroce retraçant la vie d'un hôpital de campagne militaire situé à quelques kilomètres du front de la guerre de Corée qui fit beaucoup rire à l'époque s'ouvrait sur une chanson vantant les mérites du suicide, intitulée " Suicide is painless ". Cette chanson est reprise in extenso dans une séquence de 8 minutes qui caricature de façon immédiatement repérable la Cène, où Jésus partage son dernier repas avec ses disciples. Cet article s'attache à montrer qu'au-delà de la critique à gros traits de rituels le plus souvent catholiques liés à la mort et aux enterrements, la séquence traite aussi du tabou chrétien du suicide. Dans le contexte politique d'une guerre impérialiste qui mène une partie importante de la jeunesse d'une nation à une mort inutile, l'obscénité est-elle plus du côté des blagues grossières et sexistes des chirurgiens de MASH ou des milliers de morts du Vietnam ? Le succès inattendu du film pose également la question de la complexité des conditions de réception inhérente à l'art de la caricature, comme le cinéaste lui même l'a souligné.
Type de document :
Article dans une revue
Ridiculosa, 2008, pp.85-94
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-00749259
Contributeur : Violaine Garguilo <>
Soumis le : mercredi 7 novembre 2012 - 09:57:56
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 11:26:08

Identifiants

  • HAL Id : hal-00749259, version 1

Collections

Citation

Gaïd Girard. "Suicide is painless" : les usages iconoclastes de la religion dans "MASH", de Robert Altman (1970). Ridiculosa, 2008, pp.85-94. 〈hal-00749259〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

154