Les invasions biologiques sous le regard des sciences de l'homme. : Les invasions biologiques ne laissent pas indifférentes les sciences humaines. L'histoire, la sociologie, l'ethnologie, la psychologie, chacune à sa manière, interrogent cet objet d'étude dans une double perspective : sur le plan "ethnographique", elles décrivent les différentes manières de percevoir la menace invasive (qui n'est pas toujours perçue comme une menace) et de réagir à sa présence, en donnant aux écologues et aux gestionnaires des éléments précieux pour élaborer leurs programmes et affiner leurs stratégies de prévention et de lutte. Sur le plan théorique, en replaçant ces données ethnographiques dans un contexte plus large, elles nourrissent la réflexion autour des rapports historiques, sociaux et symboliques, que les hommes entretiennent avec leur environnement. par des exemples issus de la littérature scientifique et, plus particulièrement, des réponses au programme Invabio lancé par le ministère de l'Environnement en 2000 et 2001, nous illustrerons les principales problématiques engendrées par la rencontre des sciences humaines avec ces faits d'ordre biologique qui deviennent de plus en plus, en raisons de leur fréquence et leur étendue, de véritables faits de société.

Sergio Dalla Bernardina 1, *
* Auteur correspondant
1 CRBC Brest - Centre de recherche bretonne et celtique
IBSHS - Institut Brestois des Sciences de l'Homme et de la Société, UBO - Université de Brest
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
R. Barbault, M. Atramentowicz. Les invasions biologiques, une question de natures et de sociétés., Quae, pp.192, 2010, Synthèses
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-brest.fr/hal-00489244
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : vendredi 4 juin 2010 - 11:51:29
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 11:12:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00489244, version 1

Collections

Citation

Sergio Dalla Bernardina. Les invasions biologiques sous le regard des sciences de l'homme. : Les invasions biologiques ne laissent pas indifférentes les sciences humaines. L'histoire, la sociologie, l'ethnologie, la psychologie, chacune à sa manière, interrogent cet objet d'étude dans une double perspective : sur le plan "ethnographique", elles décrivent les différentes manières de percevoir la menace invasive (qui n'est pas toujours perçue comme une menace) et de réagir à sa présence, en donnant aux écologues et aux gestionnaires des éléments précieux pour élaborer leurs programmes et affiner leurs stratégies de prévention et de lutte. Sur le plan théorique, en replaçant ces données ethnographiques dans un contexte plus large, elles nourrissent la réflexion autour des rapports historiques, sociaux et symboliques, que les hommes entretiennent avec leur environnement. par des exemples issus de la littérature scientifique et, plus particulièrement, des réponses au programme Invabio lancé par le ministère de l'Environnement en 2000 et 2001, nous illustrerons les principales problématiques engendrées par la rencontre des sciences humaines avec ces faits d'ordre biologique qui deviennent de plus en plus, en raisons de leur fréquence et leur étendue, de véritables faits de société.. R. Barbault, M. Atramentowicz. Les invasions biologiques, une question de natures et de sociétés., Quae, pp.192, 2010, Synthèses. 〈hal-00489244〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

110